-
 

Opération Orange Cinédays

Tous les  mardis,

 

 une place achetée
=  
une place offerte
pour les abonnés Orange !

en savoir + <

 

LE POUVOIR DES MEDIAS

Cas d'école

MERCREDI 23 JUIN - 20H30

 

 ■ Séance unique suivie d’un débat en présence du réalisateur ou de Patrick Balbastre, journaliste à France Bleu Gironde

> En savoir plus 

 

EDITO

Le joli mois de mai est le temps fort des cinéphiles avec les premières sorties des films du festival de Cannes.

A l’honneur, trois films français et deux films de genre américains.

Le réalisateur Stéphane Brizé pour la première fois en compétition avec La loi du marché retrouve son comédien fétiche Vincent Lindon après Mademoiselle Chambon et Quelques heures de printemps. Il y joue Thierry qui accepte un poste de vigile dans un grand magasin. Son boulot consiste à surveiller et à punir. Brizé pose un regard sensible sur les victimes de la violence sociale ordinaire. Et offre à Vincent Lindon un de ses plus grands rôles.

La tête haute d’Emmanuelle Bercot retrace de son côté le cheminement d’un adolescent en perdition qu’une juge bienveillante (Catherine Deneuve) et un éducateur déterminé (Benoit Magimel) tente de sauver de son agressivité. Le jeune Rod Paradot dont c’est le premier rôle est une révélation. Son énergie n’est pas s’en rappeler celle du jeune de Mommy.

Trois souvenirs de ma jeunesse d’Arnaud Desplechin marque quant à lui le retour de son personnage Paul Dédalus découvert en 1996 dans Comment je me suis disputé… et interprété par Mathieu Almaric si ce n’est que l’on s’intéresse à l’adolescence de Paul. On appelle cela un préquelle.

Côté américain, Cannes a sélectionné Mad Max Fury road qui signe le retour flamboyant de Georges Miller à la réalisation, 30 ans après le premier Mad Max. On est littéralement soufflé par l’énergie rock qu’insuffle le réalisateur de 70 ans à ce film d’anticipation. L’univers visuel est d’une richesse rare et Charlize Théron interprète un personnage de femme qui sort des sempiternels clichés.

Vice-versa également en sélection officielle marque le retour du réalisateur de Là-haut à l’animation avec un scénario une fois de plus éblouissant qui nous plonge dans le cerveau d'une petite fille de 11 ans. Une histoire hilarante donnant lieu à une remarquable personnification d'émotions. A ce jour, c’est le film le plus ovationné sur la croisette. Dans un genre que l’on cantonne trop souvent au jeune public, Vice-Versa réussit à réunir tous les publics : familial et cinéphile.

Soyez curieux, vous ne le regretterez pas !

 

 

 

RECEVOIR LE PROGRAMME PAR MAIL

Cliquez ICI en précisant vos nom, prénom, adresse postale et mail

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

>> CLIQUEZ ICI

RENDEZ-VOUS AU CINE

DIMANCHE 24 MAI – 11h
All is lost
Les contes de la mer
Ciné-Brunch 2 films au choix

MERCREDI 23 JUIN – 20h30
Cas d'école
Le pouvoir des médias

 


■ LES AUTRES FILMS DU MOIS  

■ PROCHAINEMENT

LE CARRE-LES COLONNES


Retrouvez toute la programmation
des spectacles sur 
www.lecarre-lescolonnes.fr